Propos séditieux entraînant des faits infractionnels: Fridolin Ambongo dans le viseur de la justice

Par Démosthène KALUBI

Le procureur général près la Cour de cassation instruit le procureur général près la Cour d’appel de Matete d’ouvrir une information judiciaire à l’encontre du cardinal Ambongo pour un comportement séditieux entraînant des faits infractionnels.

Dans sa correspondance, le maître de l’action publique congolaise reproche à l’archevêque métropolitain de Kinshasa d’avoir délibérément tenu des propos qui constituent les incrimination de faux bruits,incitations des populations à la révolte contre les institutions établies et aux attentats contre les vies humaines, alors que le pays est agressé par le Rwanda.

«Depuis belle lurette, il s’observe dans les comportements de Monseigneur Fridolin AMBONGO, Archevêque Catholique Métropolitain de l’Archidiocèse de Kinshasa, au moment où le pays fait face à la guerre dans sa partie orientale, une constance des propos séditieux tenus lors des points de presse, interviews et autres sermons, de nature à décourager les militaires des forces armées de la République qui combattent au front, mais aussi incitatifs à la maltraitance par les rebelles et autres envahisseurs des populations locales déjà meurtries par autant d’années de déstabilisation»,lance Firmin Mvonde.

Le procureur général près la Cour de cassation déplore d’abord le manque de collaboration entre le prélat catholique et la justice. À l’en croire, Ambongo avait décliné l’invitation de la justice.

«Invité à mon office par ma lettre no 1735/D 037/2079/PGCCAS/SEC/2024 du 22 avril 2024 qui fut réceptionnée à son centre de résidence par les services du secrétariat de l’Archidiocèse de Kinshasa pour un échange en date du 25 avril 2024 autour de certains dossiers en instruction à mon office, Monseigneur le Cardinal Fridolin AMBONGO a décliné l’invitation.Devant l’évidence de ces comportements qui s’analysent en faits infractionnels, envers et contre la Patrie, son peuple et ses dirigeants et qui mettent à mal les lois de la République, je vous ordonne d’ouvrir une information judiciaire à charge du prélat susvisé qui violente délibérément les consciences et semble trouver un plaisir, à travers ces faux bruits et autres incitations des populations à la révolte contre les institutions établies et aux attentats contre les vies humaines»,dit-il avec regret.

Par ailleurs, Firmin Mvode demande au procureur général de Matete d’agir avec célérité dans ce dossier.

«Agir autrement s’analysera en déni de justice de votre part et votre inactivisme sera considéré comme un fait de complicité avec les faits répréhensibles évoqués ci-avant.Je vous saurai gré de me tenir informé en temps réel de l’évolution de vos investigations».

À l’heure qu’il est, la réaction de l’Eglise catholique se fait encore attendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez aucune nouvelle importante. Abonnez-vous à notre newsletter.