Suspension de Jessy Kabasele de la RTNC : « les réactions fusent

Par Céline Déborah Diomi

Les réactions ne cessent de pleuvoir après suspension du journaliste Jessy Kabasele et son émission « le panier » à la RTNC.

Certains congolais parlent de gifle, punition ou correction venant du Rwanda, tel est le cas de Seth Kikuni.

« Sur ordre du regime, la chaine de la honte a suspendu Jessy Kabasele et son émission, mais qu’est-ce que cela change au fait que « nous sommes tapés, giflés comme des enfants… » RIEN. Si vous estimez, que nous sommes en guerre, concentrez-vous sur elle, au lieu de taper, gifler tout citoyen qui le rappelle. Au moins, notre compatriote Jessy a compris que soutenir une dictature, c’est comme nourrir un serpent venimeux. A tout moment, il peut vous mordre. » a t-il dit.

De l’autre côté, Prince Epenge soutient totalement les propos de l’artiste musicien Koffi Olomide.

« Quand Koffi danse et chante à la gloire de Félix Tshisekedi dans un concert privé, il est patriote, mais lors qu’il constate le sous équipement de nos militaires et le manque de clarté de la politique sécuritaire du régime Tshisekedi là, il devient hors-la-loi et inconscient, Koffi a dit tout haut , toute proportion gardée, ce que tout le monde constate en silence. Soutien total ! »

Extrait de la lettre de suspension de Jessy Kabasele: « Vous avez laissé votre invité, l’Artiste musicien Koffi Olomide, remettre ouvertement en cause la guerre d’agression dont est victime notre pays de la part du Rwanda. »

Il est reproché à Jessy d’avoir laissé son invité remettre ouvertement en question la guerre d’agression dont est victime la RDC.

Le journaliste Jessy Kabasele se dissocie des propos tenus par l’artiste musicien Koffi Olomide lors de son émission à la RTNC .
« Les propos tenus par nos invités dans LE PANIER ne nous engagent pas. Nous tenons à nous désolidariser des propos de M. Koffi Olomidé dans l’émission du samedi 6 juillet 2024 sur la guerre à l’Est de la RDC. » a-t-il écrit sur son compte X.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez aucune nouvelle importante. Abonnez-vous à notre newsletter.