RDC: Tony Mwaba clôture avec la réhabilitation des écoles officielles de Kinshasa.

Par reporter.cd

Dans le cadre du programme de réhabilitation et construction des écoles publiques de la République Démocratique du Congo, le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), le ministre Tony Mwaba Kazadi a inauguré, jeudi 04 avril 2024, le Lycée Technique Professionnel de Matonge dans la commune de Kalamu, un établissement scolaire qui a aujourd’hui la capacité d’accueillir plus de 2000 élèves.

Cette inauguration clôture la phase de Kinshasa et fixe le cas vers les provinces.

Dans son discours, le ministre Tony Mwaba a fait remarquer que le Lycée Technique Professionnel de Matonge figure sur la liste de 6 établissements scolaires officiels que le ministère de l’EPST avait ciblés pour la première phase de réhabilitation qui concernait la ville province de Kinshasa, avec comme objectif de rendre toutes ces écoles compétitives, une qualité qui qualifiait autrefois les écoles privées et conventionnées.

« Le constat est que parmi les écoles compétitives ici à Kinshasa même à travers le pays, l’État a perdu beaucoup d’écoles qui sont en état de délabrement aujourd’hui. C’est comme ça que nous avons décidé de les réhabiliter et aujourd’hui avec la Direction des Infrastructures Scolaires, une direction interne qui ne reçoit que les frais de fonctionnement, on a réussi à inaugurer 6 écoles. Et c’est le dernier établissement qui a été inauguré aujourd’hui », a souligné le ministre.

Le ministre Tony Mwaba a relevé qu’après la capitale, la deuxième phase de réhabilitation et de construction des écoles publiques concerne les différentes provinces du pays, où il y a encore plusieurs établissements scolaires qui ont également des problèmes, histoire de les relever. Le professeur Tony Mwaba a fait savoir que cette démarche qui l’a initiée sur instruction du Président de la République, permet aujourd’hui à l’État congolais de reprendre le monopole de la question de l’éducation et au partenaire d’intervenir qu’en termes d’appui.

« Le Gouvernement doit retourner à sa place. C’est ça même un des aspects de la restauration de l’autorité de l’État dans le domaine de l’éducation, et c’est ce que nous sommes en train de faire » , a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez aucune nouvelle importante. Abonnez-vous à notre newsletter.