Soudoyée par les adversaires politiques de Jean Pierre Lihau, Anne Chantal Moleli Lihau , mise en garde par la grande famille Lihau

Par reporter.cd 

À chaque approche des nominations politiques, Anne Chantal Moleli Nkanza, deuxième fille de professeur Marcel Lihau Ebua, issue de son union avec la regrettée Sophie Nkanza, a toujours approché la presse pour dénier l’appartenance de Jean-Pierre Lihau à la famille du défunt compagnon d’Etienne Tshisekedi.

Pour mettre fin à cette polémique ignominieuse qui sape la mémoire de l’éminent professeur Marcel Lihau Ebua Libana La Molengo, ses frères et sœurs se sont réunis afin de mettre en garde une fois pour toutes, sa fille Anne Chantal Moleli Nkanza qui, disent-ils, est soudoyée par certains politiques jaloux de l’ascension politique de Jean-Pierre Lihau Ebua Kalokola, vice-premier ministre sortant de la Fonction publique.

Ci-dessous la Mise en garde de la Famille Lihau :

LA GRANDE FAMILLE LIHAU MARCEL
DÉCLARATION D’UNE MISE EN GARDE VALANT DROIT DE RÉPONSE PUBLIQUE

Nous, la grande famille Lihau Ebua Marcel, sommes très gênés par les sorties médiatiques de Madame Anne Chantal Moleli Lihau Nkanza autour des dossiers qui concernent la vie purement privée de ce grand homme qui a marqué la vie des milliers voire des millions des personnes, et qui est resté et reste dans la mémoire collective de la République Démocratique du Congo, par la qualité de service qu’il a pu rendre à la Nation sur le plan scientifique et professionnel;

Depuis une vingtaine d’années, les prestations médiatiques saisonnières de notre fille abordent des sujets inhérents à la vie privée et familiale de notre très regretté frère et père d’heureuse mémoire : le Professeur Marcel Lihau Ebua Libana La Molengo, décédé à Boston, aux Etats-Unis d’Amérique, le 09/04/1999;
Il s’observe durant toutes ces années, dans le chef de Madame Anne Chantal Moleli Lihau Nkanza, une tare qui la pousse à nuire à la réputation, à la dignité et bref, à la considération sociale des autres enfants Marcel Lihau, souvent lors des agitations politiques en République Démocratique du Congo, singulièrement pour déconstruire l’opinion publique favorable à notre fils Jean-Pierre Lihau Ebua Kalokola; pareille démarche méphistophélique vise à ternir l’image de la grande famille Marcel Lihau, en faisant croire au public que l’Éminent Professeur n’avait que six filles de son union avec la regrettée Sophie Nkanza.

Ce qui est totalement faux ; La présente mise en garde adressée à notre fille Anne Chantal lui fait savoir ce qui
suit:

1. Feu notre Frère Marcel Lihau nous a laissé 15 enfants dont 6 filles du lit de Sophie Nkanza que nous reconnaissons indistinctement;

2. Aucun enfant Lihau ne peut se permettre de se substituer à nous, la grande famille, pour définir le contenu de sa composition familiale jusqu’à en exiger l’ADN. Cette prescription est conforme à l’article 593 al. 2 du code de la famille
qui dispose: «Toute discrimination entre congolais basée sur les circonstances dans lesquelles leur filiation a été établie, est interdite»;

3. Le véritable ADN participe de la cohésion familiale et de la fraternité à la culture desquelles la grande famille Lihau exhorte tous ses enfants, en vue de préserver l’image de cette figure élogieuse d’un compagnon des 13 Parlementaires, ayant significativement contribué à l’avènement de la démocratie et de l’Etat de droit dans notre Pays;

4. Cette icône de la République ne mérite pas que sa mémoire soit assombrie par sa deuxième fille, combien vassalisée par les adversaires politiques de notre fils
Jean-Pierre Lihau, qui se distingue par des prestations médiatiques téléguidées lorsque pointe à l’horizon l’élévation à un poste politique du légataire mystique de Marcel Lihau. Le témoignage irréversible de Son Excellence Monsieur le Président de la République est probatoire de son dynamisme, de son patriotisme
ainsi que de ses qualités indéniables d’homme d’Etat ;

5. Afin de conjurer l’opprobre sur la grande famille Lihau, et en respect de l’article 593 al. 2 précité du code de la famille, nous rejetons par-dessus bord toutes les
élucubrations de Madame Anne Chantal Moleli à travers sa contestation répétitive dans les médias de la paternité des autres enfants Mardel Lihau;

6. Nous avisons en même temps notre fille de ne plus troubler la quiétude de ses tantes paternelles déjà âgées et fatiguées par ses plaintes en justice à leur charge, dès lors qu’elle est déjà condamnée par le Tribunal de Paix de Kinshasa/Gombe sous RP 30555 pour avoir imputé à son père une fausse procuration en contestation de paternité qu’il aurait donnée à un avocat ;

7. Notre désaveu de toutes ses sorties l’invite à s’abstenir d’être manipulée par les billets de banque des adversaires politiques bien identifiés de notre fils;

8. Enfin, l’unité, la stabilité et la protection de la famille du Professeur dépendent
de la présente mise en garde à laquelle les pouvoirs publics sont appelés à tenir
la main.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez aucune nouvelle importante. Abonnez-vous à notre newsletter.