« Je ne reconnais en aucun cas d’avoir enregistré un son et il ne s’agit pas de ma voix » Modero Nsimba devant les juges

Par Mercisse Mayangila

Le député national et ex- ministre du Tourisme, Modero Nsimba, a, ce jeudi 21 mars, devant la Cour de cassation, rejeté toutes les accusations portées contre lui, au sujet d’un audio lui attribué et affirmé qu’il s’agit d’un montage réalisé grâce à l’intelligence artificielle.

  • « J’ai été invité par les renseignements militaires, où j’ai trouvé un audio monté avec ma voix »
  • « Je ne reconnais en aucun cas d’avoir enregistré un son et publié sur les réseaux sociaux et il ne s’agit même pas de ma voix sur cette audio » a-t-il fait savoir.

« C’est un montage réalisé grâce à l’intelligence artificielle »

Tout en rassurant la Cour qu’il n’avait jamais fait un commentaire sur l’affaire de l’ex- ministre des Transports, Chérubin Okende, enterré le mercredi 20 mars, à Kinshasa, soit huit mois après sa mort, cet élu de la circonscription de Moanda, dans la province du Kongo-Central, a avoué avoir plutôt relaté les faits tels que rapportés par le magazine “Jeune Afrique”.

Dans la décision rendue publique mercredi dernier, la Cour de cassation dit également poursuivre Modero Nsimba pour les infractions d’imputation dommageable sur cette même affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez aucune nouvelle importante. Abonnez-vous à notre newsletter.