Média : l’ACOFEPE exige la reconnaissance des journalistes assassinés comme martyrs de la liberté de la presse

Par Lionel Kioni

L’Association congolaise des emmes journalistes de la presse écrite (Acofepe) demande aux autorités du pays d’honorer les journalistes assassinés dans le cadre de l’exercice de métier.

C’est à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse célébrée ce vendredi 3 mai 2024.

Dans un communiqué signé par sa présidente, Grace Israella Mambu Kangundu, l’ACOFEPE recommande que justice soit rendue pour chaque vie perdue.

« En tant que gardiens de la liberté de la presse, il est de notre devoir de veiller à ce que chaque vie perdue dans l’exercice de cette profession (de journaliste) soit honorée et que justice soit rendue », peut-on lire dans ce communiqué.

Cette structure exige par ailleurs la reconnaissance des journalistes assassinés
comme martyrs de la liberté de la presse afin que leur héritage et leur sacrifice ne soient jamais oubliés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez aucune nouvelle importante. Abonnez-vous à notre newsletter.