Arrêts iniques de la Cour constitutionnelle sur les législatives nationales: Kamuleta et Lumu dans les viseurs des services de sécurité

Par reporter.cd

Dieudonné Kamuleta Badibanga et Sylvain Lumu Mbaya, respectivement président et juge à la Cour constitutionnelle, passent un mauvais quart d’heures. Ils sont traqués par les services de sécurité depuis le prononcé des arrêts jugés iniques dans la confirmation des résultats des législatives nationales.

Selon nos sources concordantes, le président de la Cour constitutionnelle et du Conseil supérieur de la magistrature, Dieudonné KAMULETA a été effectivement auditionné pendant 5 heures au Conseil national de sécurité (CNS) le lundi dernier, tandis qu’un jour avant, le dimanche, le juge Sylvain LUMU a été interdit de quitter le territoire national en partance pour Bruxelles.

Les sources aéroportuaires confirment que le passeport du juge Lumu a été confisqué par la DGM avant de le restituer à son collaborateur une heure après. Les derniers arrêts “contestés” de la cour constitutionnelle sur les législatives nationales, y sont à la base.

Déjà une presse est recrutée pour tenter de dissuader la population sur les entrefaites, pourtant la traque contre ces juges de la haute juridiction judiciaire du pays se poursuit étant donné que les indices de la corruption sont décriés par plus d’une personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez aucune nouvelle importante. Abonnez-vous à notre newsletter.