RDC : le Message poignant de Salomon Kalonda depuis son lit d’hôpital à Bruxelles

Par reporter.cd

Sur son compte X, le Bras droit de Moïse Katumbi, Salomon Kalonda Della a recapitulé les circonstances pénibles de son incarcération.

Après dix mois d’une éprouvante captivité qui a provoqué une forte dégradation de mon état de santé, la liberté provisoire qui m’a été accordée a permis mon évacuation sanitaire en Belgique où j’ai été opéré il y a quelques jours avec succès“, peut-on lire dans le premier paragraphe de son texto.

L’élu du Maniema annoncé qu’il va entamer une procédure postopératoire “sensible et délicate”, a-t-il expliqué.

J’aborde maintenant la phase post-opératoire, la plus sensible et délicate. J’ai bon espoir, grâce à vos ferventes prières, de parvenir à une guérison rapide et revenir très vite chez nous en RDC“, a dit Sk Della.

Le Bras séculier de Moïse Katumbi n’a pas manqué de remercier les autorités politiques et judiciaires qui lui ont permis de se faire soigner dans un cadre approprié.

Salomon Kalonda Della a aussi remercié toutes les structures politiques, religieuses et de la société civile qui ont milité pour sa mise en liberté provisoire.

Pour clore son texte, Salomon a partagé la douleur d’incarcération de son compagnon de lutte, Mike Mukebayi, et du Journaliste Stanys Bujakera, libre de tout mouvement il y a quelques semaines.

Enfin, mes pensées vont à Mike Mukebayi, détenu sans jugement à Makala et dont j’espère la libération très rapide ; à Stanys Bujakera qui, Dieu merci, a retrouvé depuis la liberté et sa famille ; et aux autres qui ont vécu ou vivent l’expérience douloureuse de la prison. Je ne les oublie pas“, a-t-il conclu.

Arrêté le 30 mai 2023 à l’aéroport de Ndjili, Kinshasa, Salomon Idi Kalonda, Conseiller spécial de Moise Katumbi, a bénéficié mercredi 27 Mars dernier, d’une liberté provisoire.

Il fait face à plusieurs accusations graves, incluant « atteinte à la sûreté de l’État », « incitation des militaires à commettre des actes contraires à leur devoir et discipline » et « détention illégale d’arme à feu et de munitions de guerre », – des charges qu’il a toujours niées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez aucune nouvelle importante. Abonnez-vous à notre newsletter.